Le Biomimétisme

La recherche-développement est aujourd’hui l’un des enjeux clés de la puissance des Etats. On essaye de trouver des solutions innovantes afin d’améliorer les procédés médicaux, scientifiques et même architecturaux. Mais plutôt que de devoir créer à nouveau, ne devrions-nous pas simplement nous inspirer de la nature ? La vie est présente sur terre depuis maintenant 3,5 milliards d’années, comme nous le fait remarquer Idriss Aberkane, une figure du biomimétisme. C’est donc 3,5 milliards d’années de recherche-développement (R&D), où la nature a éliminé ce qui était imparfait et a optimisé ce qui fonctionnait, sans dépenser le moindre argent, et bien sur, en préservant les écosystèmes de toutes sortes de pollution. Tandis que l’être humain, apparu il y a 7 millions d’années, construit et développe dans le monde en le consumant doucement. Imiter la nature pourrait donc être une véritable avancée pour la science, et peut-être même, un avenir. Le biomimétisme, aussi appelée bio-inspiration ou bionique est alors :

« la science qui consiste à observer les mécanismes de la nature pour trouver des solutions techniques innovantes et douces pour l’environnement ».

En d’autres mots, la nature est comparée à une grande entreprise qui produit sans générer de déchets (principe de la blue-economy), avec des milliards d’années d’expériences.

Bien qu’imaginée depuis longtemps, cette théorie commence à peine à être envisagée. Léonard De Vinci disait pourtant « Va prendre tes leçons dans la nature, c’est là qu’est notre futur ». C’est d’ailleurs un des premiers à s’intéresser à cette science auparavant inconnue. Il n’y a pas si longtemps, la société considérait encore  cette idée comme ridicule et ce n’est que depuis quelques années que nous commençons à nous y intéresser et à la prendre au sérieux. En effet, il y a de plus en plus de figures de la science qui appuient le biomimétisme et tentent de faire évoluer le regard que nous portons sur ce sujet. Cette idée s’applique dans plusieurs domaines tels que l’architecture, l’aérodynamisme ou bien la santé. Nous avons décidé de nous intéresser plus particulièrement à ces deux dernières dans nos recherches et la question qui guidera notre TPE est donc la suivante :

Le biomimétisme est-il comme on nous le promet, un avenir pour la science ? Nous réponderons  à cette question en plusieurs parties : tout d’abord nous parlerons du biomimétisme et de ses formes d’application, puis nous nous focaliserons sur l’aérodynamisme, et enfin nous aborderons la place du biomimétisme dans la santé.